Programme Régional GERME
Programme Régional GERME

2 : PROJET DE RENFORCEMENT DES POTIERES TRADITIONNELLES ET FORMATION DE JEUNES AU M2TIER DE LA TERRE CUITE

Cet atelier était prévu depuis longtemps, et devait démarrer quelques temps après le premier, mais des aléas finianciers ont fait que le Syndicat d'initiatives de Saint-Louis n'a plus bénéficier des fonds attendus du Conseil régional Rhône Alpes, suite à des problèmes avec une association relais.

 

Nous avons décidé d'organiser cet atelier pour amener les potières traditionnelles au bout du chemin sur lequel elles s'étaient engagées lors du premier atelier, en termes de fabrication de nouveaux produits qui leur ouvraient les portes de nouveaux marchés. Mais qui nécessitent une cuisson dans des fours fermés dont ces femmes ne disposent pas. Cela concerne notamment les carreaux de terre cuite qu'elles pourraient bien vendre dans la région.

Cet atelier a pour second objectif d'initier des jeunes filles et garçons au métier de la terre cuite, non plus sous sa forme traditionnelle, telle que pratiquée par les potières traditionnelles, mais dans sa dimension moderne, avec des produits différents ; carreaux, vaisselle étanche, etc.

Cet atelier aura donc deux vocations, du point de vue technique :

  1. se familiariser avec l'utilisation de fours fermés, pour cuire les produits qui ont besoin de températures plus élevées que celles atteintes dans les fours ouverts classiques.
  2. se familiariser avec le tournage, sur des tours mécaniques ou électriques. 

L'idée est d'établir un partenariat entre :

  • les potières traditionnelles, à travers leur fédération, et en étroite collaboration avec Mme Couma Dem Ndiaye, la présidente,
  • les jeunes futurs artisans potiers modernes (que nous appellerons d"sormais céramistes, pour les différencier de la caste des forgerons/potières, dont la référence constitue à Podor un blocage social important),
  • le CFP, centre de formation professionnelle de Podor, sachant qu'il dispose de fours fermés et de tours dans son atelier de poterie, mais qui sont très peu utilisés.
  • le VA, Village artisanal, quasiment vide depuis sa création, mais qui pourrait accueillir les jeunes potiers, et les potières traditionnelles le temps de certaines opérations.

Ce projet rejoint le concept de "mécanothèque", imaginé par la Coopération luxembourgeoise dans la sous-région : un lieu où des artisans peuvent utiliser des machines qu'ils n'ont pas chez eux. Ce concept évoque celui des bases d'appui du BIT ou des Maisons de l'outils du Sénégal. 

Le projet fait actuellement l'objet dune recherche de fonds auprès :

  1. de la Fondation RAJA, en France, et au Sénégal,
  2. de la Coopération du Grand-Duché de Luxembourgqui pourrait soutenir la création de la mécanothèque au sein du CFP, et valoriser ainsi l'atelier de poterie, et
  3. du Bureau du BIT de Dakar, qui pourrait contribuer à l'organisation de sessions de formation Germe niveau 1, en création et gestion de micros entreprises. 

      ACTUALITES

 

Si Patrick Scalbert ne nous avait pas quités en juillet dernier, emporté par la maladie, il compterait aujourd'hui parmi les fondateurs et acteurs de Lappôl France. Il en est membre d'honneur à titre posthume, et il restera présent dans nos pensées pendant de longues années. 

Lettre d'information des associations Lappôl
Lettre n°01.pdf
Document Adobe Acrobat [237.9 KB]
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Associations Lappôl France