Programme Régional GERME
Programme Régional GERME

4 : creation de nouveaux sentiers de randonnée

Création d'un sentier et d'une randonnée à connotation historique à la découverte de L'ARBRE DE KOYLI WIRNDI

L'arbre de Koyli Wirndi a une forte connotation historique. Il est situé sur la rive droite du Doué, un peu au-dessus de Guédé village, en dessous de Donaye, a servi pendant plusieurs dizaines d'années de lieu de rassemblement et de palabre pour les villages de la zone. Le dernier compte-rendu de palabre a été remis au gouverneur de Saint-Louis en 1968. Il est aujourdhui disparu, mails le site est parfaitement maîtrisé par les riverains, au point que le vieux guide qui nous y a conduits s'est arrêté à un endroit précis, nous a dit que c'était ici précisémment, a enfoncé sa canne dans la terre qui était, à cet endroit précis, meuble. Sans doute car le tronc de l'arbre mort et donc friable, est juste en dessous ! 

Le projet de Nadjirou Sall, agriculteur et leader paysan pour le Sénégal et la sous région, est de créer un sentier de randonnée qui permettra de visiter le site, sur lequel il souhaite construire une stelle, ou une sculpture figurant un arbre.   

Amélioration de la randonnée Podor Ngawlé

Le sentier Podor Ngawlé est très apprécié par les randonneurs et hôtes de l'Auberge du Tékrour qui le prennent depuis des années, seuls ou accompagnés, déjeunent à Ngawlé sur la natte, chez l'habitant, et rentrent en charette. 

Il convient toutefois d'en parfaire l'organisation et d'impliquer plus fortement les villageois, aussi, en octobre, avons-nous rencongtré le chef de village, quelques familles, des piroguiers et l'association des jeunes, pour discuter de leurs implications respectives dans la gestion des randonnées et des randonneurs.

Historique de la création du sentier Podor Ngawlé

Nous avions réalisé une première mouture du Guide de randonnée, Podor Ngawlé pour permettre aux randonneurs de se rendre à Ngawlé, par la boucle du fleuve et la forêt classée de Ngawlé, sans se heurter aux haies vives, aux impasses, grâce aux indications portées dans le document. Ce travail semble avoir été efficace car, à ce jour, nous n’avons perdu aucun randonneur. Avec un bémol, toutefois, car tous n’ont pas atteint leur destination aussi rapidement que prévu, et certains ne l’ont même pas trouvée, ce qui nous a confirmé que le balisage s’avérait quand même nécessaire.

 Avant d’engager notre action, nous avons pris soin de contacter le service des Eaux et Forêts à qui nous avons demandé, par écrit, l’autorisation de baliser le sentier. Nous avons reçu un accueil très cordial de la part du chef de service qui s’est réjoui de savoir que nous souhaitions rendre attractive la forêt classée de Ngawlé, et de baliser le sentier. Il nous a délivré une autorisation officielle dans les 24 heures et s’est engagé à poursuivre le travail avec nous pour nous aider à identifier les arbres et les essences à vertus thérapeutiques, de façon à enrichir notre Guide de randonnée. Ce que nous ferons dans les prochaines semaines.

 Armés de sécateurs, machette, bombes de peintures blanche et rouge, et d’un véhicule, nous (Abel, Eric, Malick et Patrick) avons quitté Podor le mardi 6 novembre à 10 heures, destination Ngawlé. Retour à Podor vers 18 h, à la nuit tombante. L’objectif était double :

  1.  Peindre des marques blanches et rouges sur les arbres et autres supports bien visibles par les randonneurs
  2. Débroussailler les passages susceptibles de poser des problèmes de griffures pour les carrosseries des véhicules ou les passagers des charrettes et calèches. Un travail que les charretiers font déjà, semble-t-il, vu les branches mortes que nous avons trouvées au sol, mais que nous avons peaufiné.

Le travail est fait. Ou presque. Nous y sommes retournés en février et il faudra y retourner encore, avec des panneaux métalliques à planter dans le sol, là où il n'y a pas d'arbres ! Et bonjour les dégâts, les mains et avant-bras en sang, les épines dans les talons, .... 

Création du sentier Podor Donaye

Nous avons répéré le sentier Podor Donaye début janvier et élaboré un guide papier d'ores et déjà disponible. Il faut compter 4 heures de marche, à plat comme partout dans la zone, souvent le long du fleuve Sénégal, et à la fin en bordure de la forêt classée de Donaye, dans laquelle on peut faire quelques incursions (coûteuses en temps donc au crédit des meilleurs marcheurs !)

Nous allons baliser le sentier fin janvier et briefer un ou deux guides sentiers, en plus de Bocar Diop, guide village depuis plusieurs années, de façon à pouvoir le proposer aux randonneurs. Le retour peut se faire en voiture ou en pirogue (compter 1h30).

Fiche sentier n°2 Donaye.pdf
Document Adobe Acrobat [582.7 KB]

Organisation de la randonnée dans

le "Jardin de Baaba Maal"

On arrive, .....

Organisation de la grande randonnée entre

Guédé village et Ndioum

On arrive, .................

Renforcer les acteurs de l'écotourisme

Globalement, la gestion des sentiers de randonnée demande un renforcement des acteurs, tant en termes de compétences générales, connaissances des lieux, de leur histoire et de la faune et de la flore, et comportements vis-à-vis des randonneurs (connaissance de leurs attentes), qu'en matière d'équipements, notamment lors des pauses repas sur la natte chez l'habitant.Cela leur permetra d'améliorer leurs prestations de services et de consolider leurs emplois et revenus. 

Pour ce faire nous avons élaboré un Projet d'appui aux acteurs de l'écotourisme, qui permettra, notamment, de :

  • Equiper les trois familles que nous avons identifier pour organiser, à tour de rôle, les repas sur la natte (apports de nattes, matelas, verres, cuillers, coussins, ... voire quelques aménagements tels que réfection d'un muret en terre chez l'une, ....)
  • Assurer la formation de deux ou trois guides susceptibles d'accueillir les randonneurs et de les accompagner dans le village, voire depuis Podor.
  • Finaliser les conditions précises des retours par le fleuve avec les trois piroguiers que nous avons identifiés, dont celui de la Reine du fleuve (la pirogue associée au Bou el Mogdad, propriété de la Cie du fleuve).
  • Arrêter avec Jean Jacques Bancal les conditions d'utilisation de la Reine du fleuve, 
  • et revoir le balisage dont certains sIgnaux ont été détruits ou effacés par le soleil

​Voir le portail consacré aux Projets à venir.

      ACTUALITES

 

Si Patrick Scalbert ne nous avait pas quités en juillet dernier, emporté par la maladie, il compterait aujourd'hui parmi les fondateurs et acteurs de Lappôl France. Il en est membre d'honneur à titre posthume, et il restera présent dans nos pensées pendant de longues années. 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Associations Lappôl France